Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  des echos

AUTONOMIE,TERME EN VOGUE A TAMAZGHA

6 Mai 2010 , Rédigé par Dzecho Publié dans #LES VOIX DE TAMAZGHA

J’ai lutté au milieu de mon peuple, pour l’indépendance de l’Algérie. (J’ai refusé de solliciter la fameuse “attestation communale” que je considère comme étant l’inauguration de la première corruption officielle du régime à clientèle de la RADP). Nous avions gagné une première bataille, celle de l’indépendance que nous devons consolider chaque jour. Même si, hélas, cette indépendance ainsi que l’Etat-Nation des Algériennes et Algériens, ont été confisqués, temporairement, par la truanderie du régime politique de la RADP. C’est grâce à cette indépendance que la nationalité “Français-musulman” ou bien “Indigène musulman non naturalisé français” n’existe plus sur nos cartes d’identité, remplacés par la fière “nationalité algérienne”. Bien que les exactions du régime de la RADP s’acharnent sur les Algériennes et Algériens pour les en écœurer et nous pousser à rechercher une autre nationalité d’appoint. La deuxième étape à réaliser dans cette lutte politique de relais de plusieurs générations d’Algériennes et d’Agériens, sera consacrée à l’instauration de la démocratie et de la culture de l’État de droit, à la place et lieu de ce régime usurpateur et antinational. La troisième étape sera l’Union du Maghreb des peuples sur des bases, des principes et des valeurs de la démocratie. Cette Union du Magreb donnera à chacun des pays qui la composent, beaucoup plus de poids face aux autres Unions à travers le monde. Cependant, l’union entre les Etats de droit et les sociétés démocratiques n’empêche pas la régionalisation ou l’autonomie interne dans l’interdépendance. Bien au contraire, elle les encouragera dès lors que ces régionalisations ou autonomies reposeront sur une sérieuse étude scientifique multidimensionnelle et pluridisciplinaire, et non pas sur des pulsions affectives et un certain excès de sentimentalisme. C’est pourquoi il est contreproductif de disperser les énergies nécessaires dans cette lutte de résistance collective pour la concrétisation pacifique de l’alternative démocratique et sociale, au pouvoir en place, le plus tôt possible. Disperser, ces énergies populaires et celles des élites propres de toute compromission, à travers des revendications autres que nationales, c’est-à-dire dans des revendications infra nationales, qu’elles soient religieuses, linguistiques, identitaires, régionalistes etc., revient à réduire la pression contre le régime de cette République “banannière” des camarades. Plaider en faveur d’une telle dispersion, en ce moment, c’est voter en faveur de la pérennisation du statu quo, donc en faveur de la régression nationale, car un pays qui n’avance pas, recule dans ce monde qui progresse. Toutefois, à l’échelle personnelle, j’ai opté pour l’autonomie individuelle. Je souhaite que chaque personne soit libre d’être autonome au maximum possible, afin de ne jamais dépendre d’autrui, si proche soit-il. Je me réfère à la maxime philosophique suivante: “L’homme n’est pas; il est ce qu’il devient et il devient ce qu’il se fait”. Ainsi, en tant que personne algérienne libre, donc responsable, j’ai choisi, à côté de la lutte nationale en cours, l’autonomie individuelle comme but et stratégie à la fois, afin de mieux évoluer dans le respect de l’environnement et du juste sens des mots.

NARMOTARD

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article