Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  des echos

DICTATEUR A TAMAZGHA.

2 Septembre 2011 , Rédigé par Dzecho Publié dans #LES ECRITS DE TAMAZGHA


   

 
Jeudi 1 septembre à 20:44

 

 

Tripoli, lundi, 1er septembre 1969. Le jeune capitaine Mouammar Kadhafi, à la tête d’un groupe d’officiers, dépose sans verser une goutte de sang, le roi de Libye, Idris 1er, 80 ans, en voyage en Turquie pour un traitement médical.

A 27 ans, Kadhafi s’empare ainsi du pouvoir pour ne plus le lâcher.

Jeudi, 1er septembre 2011, quelque part en Libye. Recherché et traqué par les rebelles qui l’ont renversé après six mois d’insurrection, Kadhafi refuse de déposer les armes et promet encore une longue lutte qui « embrasera la Libye ».

Celui qui s’est autoproclamé colonel, puis guide la révolution libyenne, devient l’homme le plus recherché du monde. Sa tête étant mise à prix pour 1,7 million de dollars. Peu cher pour toute la fortune que lui et son clan ont amassé pendant quatre décennies.

A 69 ans, Kadhafi aura survécu à tous les tyrans, despotes et autres dictateurs arabes et africains.

De tous les autocrates du monde arabe, il est le seul à s’être maintenu au pouvoir pendant 42 ans. Un triste record. Kadhafi a ainsi « enterré » Saddam (24 ans de règne, tombé en avril 2003), Ben Ali (23 ans, dégagé en janvier 2011) et Moubarak (30 ans, chassé en février 2011).

Le seul despote arabe qui pourrait lui disputer ce triste record reste le sultan d’Omar, Qabus Ben Said, 71 ans, au trône depuis 41 ans.

S’il n’égale pas la barbarie de Saddam Hussein en termes de chiffres, trois guerres à l’actif de Saddam (avec l’Iran en 1980, puis deux guerres du golfe) et des centaines de milliers de victimes sur le carreau, Kadhafi n’est pas moins cruel.

En 42 ans de pouvoir, le guide aura fait de la Libye une dictature implacable. Multipartisme interdit, presse interdite, opposants torturés, emprisonnés, tués ou forcés à l’exil, la « Jamahiriya libyenne », était un modère d’autocratie.

De plus, Kadhafi fut un exportateur de terreur. N’hésitant pas à financer une myriade de groupes terroristes et à commanditer des attentats comme ce fut le cas notamment avec l’avion qui a explosé au dessus de Lockerbie (Ecosse) le 21 décembre 1988 (270 victimes) ou celui d’UTA pulvérisé le 19 décembre 1989 dans le désert du Ténéré, au Niger. Avec à son bord 170 passagers.

La Libye archétype d’autocratie mais aussi de kleptocratie. A l’instar de Ben Ali en Tunisie et de Moubarak en Egypte, l’homme s’est accaparé avec ses enfants, une fratrie de 11 personnes, les richesses de la Libye.

Même s’il est encore difficile, voire impossible, d’évaluer la fortune des Kadhafi, celle-ci s’élèverait, selon diverses estimations, à 120 milliards de dollars.

Tout comme les familles Benali et Trabelsi en Tunisie, la famille Kadhafi s’est emparée de tous les leviers économiques du pays. Pétrole, presse, télécommunications, industries, le colonel, sa femme Safia, sa fille Aïcha et ses fils ont fait main basse sur les pétrodollars libyens.

Si son règne est terminé, Kadhafi n’est pas encore fini.

Jeudi 1er septembre 2011,42 ans jour pour jour après le coup d’Etat qui l’a porté au pouvoir, Mouammar Kadhafi promet encore de revenir quitte à brûler la Libye.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article