Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  des echos

JEUX DANGEREUX A TAMAZGHA

5 Novembre 2010 , Rédigé par Dzecho Publié dans #LES ECRITS DE TAMAZGHA

par NARMOTARD

  le 4 novembre, 2010 | 

“Réarmer les Algériens contre le terrorisme après avoir rétabli la paix?”, vous vous interrogez avec nous, logiquement.

Les manufactures, trafiquants et utilisateurs d’armes de guerre, ont toujours eu pour mission d’empêcher les pacifiques méditions démocratiques, afin d’accroitre leurs gains financiers égoïstes.

Moult réponses se présentent à mon esprit désabusé depuis le coup d’État du militaire sur le politique, au congrès du CNRA du Caire, en août 1957. On s’en souvient, la tenue de ce congrès avait pour but principal de contrer le congrès de la Soummam de 1956 lequel prônait déjà l’État de droit, par la primauté “du politique sur le militaire” et de “l’intérieur sur l’extérieur”.
Le coup d’État contre le GPRA confirmera le précédent, sur le terrain d’application de l’Algérie indépendante, après la scabreuse réunion du CNRA de Tripoli, en 1962. Cette dernière réunion qui, normalement, devait donner la parole au peuple pour choisir librement et sans tricherie, ses futures dirigeants, a dérivé vers la prise violente du pouvoir politique de l’État, par les militaires et acolytes assimilés.

Il ne faut pas oublier que les militaires au pouvoir n’admettent ni la démocratie, dont ils se servent comme habit de camouflage, ni le contrôle populaire, dont ils dénaturent juridiquement et judiciairement le suffrage universel.

Ces militaires décideurs du destin des Algérienne et Algériens, et de la destinée des richesses humaines, matérielles et immatérielles de l’Algérie, vont paradoxalement s’enrichir par tous les moyens déloyaux, scandaleux et de corruption, dans des marchés-noirs d’armements, de services ou de trafic d’influence (ou trabendo au sommet).

Ils y sont initiés, encouragés et appuyés, par les cupides “hommes d’affaires” du système capitaliste mondial.
Ces généraux algériens, devenus indûment milliardaires, constituent en réalité, non pas les garants de la sécurité et de la souveraineté de leur peuple, mais plutôt ses nouveaux exploiteurs multinationaux et ses nouveaux bourreaux.

Ainsi, sachant que le capital mondial ne cherche qu’à consolider et augmenter ses gains financiers, sous le masque de la “démocratie”, rien ne l’empêche de recruter des belligérants, de créer des chefs de guerre, et de fomenter partout des troubles et des guerres entre les populations.

Il ne conviendrait pas de perdre de vue que l’industrie de l’armement de plus en plus sophistiqué, (à feu, chimique, biologique, nucléaire, etc.), ainsi que les guerres, sont des facteurs nécessaires à la croissance économique du monde des affaires du système capitaliste.

Ainsi, lorsque le politique pense social et humain, les hommes d’affaires capitalistes que représentent tristement les généraux algériens milliardaires en devises fortes et décideurs politiques de surcroit, pensent, eux, au butin de guerre égoïste à ramasser sur le dos des populations civiles et contre l’éthique politique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article