Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  des echos

TAMAZGHA CHANGE SES HABITUDES

6 Août 2010 , Rédigé par Dzecho Publié dans #LES ECRITS DE TAMAZGHA

improvisateur

6 août, 2010 | 9:58

Attention, plus que quelques jours…

Plus que quelques jours nous séparent du grand rendez-vous.

Les estivants commencent à déserter des plages qui ont été prises d’assaut durant plus de deux mois.

On remballe, on remise toutes les bonnes choses qui peuvent rappeler les odeurs enivrantes du sable chaud et des huiles solaires.

Toutes les tenues négligées seront d’ici peu proscrites et il faudra reprendre les austères habitudes vestimentaires en vigueur durant ce mois béni. Cacher au plus vite ce bikini flamboyant (très en vogue cet été, mêmes pour certaines voilées) sinon le courroux des hommes de Dieu sera dévastateur.

A l’inverse, le bon côté de la chose, des milliers de hangars (de vraies cavernes d’Ali Baba) disséminés un peu partout à travers le territoire vont s’ouvrir comme par miracle pour permettre à leurs propriétaires de s’enrichir encore plus rapidement dans une spéculation qui ne gêne plus personne

Il ne faut pas perdre de vue que chacun de ces “opérateurs économiques” a énormément de frais. Entretenir ses maisons “palaces”, ses Mercedes-Benz, le gros 4X4 de sa douce et tendre et les quelques garçonnières (les halals et les autres) aux factures élevées, n’est pas donné à tout le monde. Il est donc impérieux de redoubler de férocité pour taxer au maximum le docile jeûneur

Autre satisfaction cette fois-ci intemporelle, les mosquées seront chaque soir pleines à craquer. On devra jouer des coudes pour trouver une place et quémander comme chaque année le pardon pour les nombreux péchés des onze mois passés.

Phénoménal ordinateur céleste, qui arrive à reconnaître nominalement ces millions des prieurs pour effacer en quelques secondes toutes leurs transgressions inconscientes et même les plus ignoblement conscientes.

Les femmes aussi seront de la partie. Parquées dans des “enclos” très exigus, loin de toute tentation masculine, entre petits cancans véniels et méditation nocturne… elles prient pour leur éternité.

D’autres moins chanceux, doivent impérieusement fermer boutique et disparaître du paysage urbain devenu méticuleusement religieux. Taverniers, cabaretiers et revendeurs d’ivresse cessent toute activité. Ce qui permet à certains d’entre eux, de se retrouver au milieu de cette immense cohue à genoux dans l’espoir d’être sur la liste des rachetés.

Comme vous voyez tout le monde trouve son compte dans ses trente jours dédiés à la dévotion, au pardon et à l’enrichissement cupide.

Reste le problème épineux des humeurs fétides et massacrantes induites par des ventres irrémédiablement vides, un peu de compassion de chacun est nécessaire afin de le sublimer en gratification.

Dieu dans sa grande érudition nous impose cette épreuve peu ragoutante certes, mais une façon de nous installer dans les conditions extrêmes de son enfer, en réalité pas aussi drastique que notre mois sacré.

Alors, avis aux mécréants en devenir, et loin de moi l’idée d’être un prosélyte dans l’autre sens, mieux vaut éviter cet enfer terrestre et tenter crânement un (le) diable… éminemment plus réjouissant.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article